Boulimie : Thérapie phase 3

Accueil Anorexie Boulimie Livre Livre d'or Articles Liens Aphorismes Partenariat

Intro
Thérapie 1
Thérapie 2
Thérapie 3
Conclusion


























Toutes ces étapes ont été nécessaires pour peu à peu retrouver confiance en moi, prendre enfin ma place et être aussi capable de me défendre.

Et, par expérience, je peux à présent dire que, dès que :

- l'on s'affirme (notamment oser dire "je", "non" et "oui, mais je pense aussi que..."),

- l'on s'explique sur le moment (au lieu de tout garder en soi, d'accumuler et ruminer),

- l'on identifie et que l'on exprime ses besoins,

on commence à aller mieux.

En S'AFFIRMANT, on prend enfin SA place et l'on a soudain le sentiment d'EXISTER.

Dorénavant, je n'ai plus peur de me nourrir. Je dois même avouer que j'aime manger. J'éprouve en fait un grand plaisir à m'alimenter, car je sais que j'en ai tout à fait le DROIT. Après tout, si on accepte qu'une voiture ait besoin d'essence, il faut aussi accepter que notre corps ait besoin d'énergie.

En outre, j'en ai fini de faire le compte des calories... et cette peur panique de grossir en imaginant aussitôt cette graisse qui s'infiltrerait dans mon corps.

Par la suite, j'ai même retrouvé la sensation de satiété (notion que j'avais perdue à cause de toutes mes angoisses).

Enfin, alors que pendant mes années de boulimie, à force d'avoir une vie (surtout les soirs et les week ends) qui n'était que : achat de nourriture, gavage/purification, je pensais ne plus jamais pouvoir un beau jour sortir de ce schéma. Je me disais même que si je guérissais, je ne saurais même plus quoi faire de ma vie.

Mais, en travaillant beaucoup sur moi-même et en faisant enfin ce que je voulais (et non plus ce que l'on attendait de moi), puis en abandonnant ce désir fou de perfection, je suis devenue plus forte ; et j'ai même pu me projeter sur l'avenir. Aujourd'hui, je suis tout à fait capable d'avoir des initiatives et de faire un tas de projets.

Cependant, il est indispensable de faire preuve de lucidité, on ne guérit pas du jour au lendemain. Chaque jour apporte son lot d'enseignement et d'expérience... et c'est ainsi que, petit à petit, on finit par trouver son autonomie.

Haut de page